Les périples /
Regards outre atlantique sur le (mé)tissage local

Regards outre atlantique sur le (mé)tissage local

Le projet Regards outre atlantiques sur le (mé)tissage local surgit d’un questionnement sur des sujets qui alimentent les débats d’idées actuels (« crise » des migrants, fermeture des frontières, intégration des minorités, héritage colonial…). Ces sujets ouvrent à des multiples pistes de recherches plastiques.

Mathieu Grenier et Jean-Philippe Luckhurst-Cartier sont invités dans le Sud Grésivaudan, c’est-à-dire un territoire qu’ils ne connaissent pas. Les recherches seront effectuées avec la fraicheur d’un regard novice et curieux et les œuvres produites porteront les habitants à voir autrement leur environnement quotidien.

Le projet se structura selon un rythme triphasé : une résidence de création et un atelier aux portes ouvertes ouvert précèderont l’ouverture de l’exposition in situ.

Regards outre atlantiques sur le (mé)tissage local est un projet de coopération internationale initié par deux centres d’art : La Halle à Pont-en-Royans et Espace Projet à Montréal. Deux artistes français, Nathalie Muchamad et Johan Sordelet, travailleront à l’automne sur les mêmes thèmes au Québec.

Plus d'informations ci-après...

Informations pratiques :

Lieu : Centre d’art La Halle / Pont-en-Royans - 04 76 36 05 26

  • Résidence et atelier portes ouvertes - Du 27 mai au 20 juin

Pour connaitre les horaires : http://www.lahalle-pontenroyans.org

  • VERNISSAGE samedi 24 juin / 18H
  • Exposition du 27 juin au 3 septembre 2017

Mardi & vendredi : 16h-19h / Mercredi & samedi : 9h-12h / 14h-18h

  • Table ronde mardi 27 juin/ 18H

Avec les curatrices Catherine Barnabé (Espace Projet, Montréal) et Giulia Turati (La Halle, Pont-en-Royans), le duo d’artistes québécois, les artistes français Nathalie Muchamad et Johan Sordelet, et Suzie Bastien, auteure québécoise invitée par Textes en l’air.

INFORMATIONS DETAILLEES

Si le rôle de l’artiste est de représenter et contextualiser la réalité d’aujourd’hui à travers les idées dont il perçoit l’émergence; l’engagement de l’artiste est de transmettre ce qui est en train de surgir avec la plus grande attention. Faire de l’art est donc indissociable du Porter un regard sur le monde. Partant de cette préoccupation et dans une continuité avec les recherches menées individuellement, Regards outre atlantiques sur le (mé)tissage local surgit d’un questionnement sur des sujets qui alimentent les débats d’idées actuels (« crise » des migrants, fermeture des frontières, intégration des minorités, héritage colonial…). Ces sujets ouvrent à des multiples pistes de recherches plastiques. Les artistes canadiens Mathieu Grenier et Jean-Philippe Luckhurst-Cartiersont invités sur un territoire qu’ils ne connaissent pas. Les recherches sur le terrain seront alors effectuées avec la fraicheur d’un regard novice et curieux. Les œuvres produites suite à la résidence porteront les habitants à voir autrement leur environnement quotidien. Regards outre atlantiques sur le (mé)tissage local est un projet de coopération internationale initié par deux centres d’art : La Halle à Pont-en-Royans et Espace Projet à Montréal. Deux artistes français, Nathalie Muchamad et Johan Sordelet, travailleront à l’automne sur les mêmes thèmes au Québec.

Le projet se structura selon un rythme triphasé : une résidence de création pendant trois semaines, durant cette période les artistes s’installeront dans les salles d’exposition. Cet atelier ouvert permettra de suivre l’évolution du projet et échanger avec les artistes.
Des œuvres seront produites et montrées durant une exposition d’été de la Halle.

Les artistes invités en France :

Mathieu Grenier

L’artiste s’intéresse à la relation de l’artiste avec le travail créatif et à celle du spectateur face à l’œuvre d’art. À travers une pratique pluridisciplinaire qui touche à l’installation, la photographie, le son et l’intervention contextuelle, il interroge les relations entre l’artiste, le travail créatif, le spectateur, l’œuvre, le contexte et l’histoire des expositions. De nature référentielle, son travail fait appel à la mémoire pour reconstituer une certaine histoire des œuvres et de leur statut dans un contexte renouvelé. Il explore la mémoire et ses potentialités multiples : sensible et riche en références, son travail prend tout son sens dans la contemplation, l’exercice de compréhension et la réactivation de la mémoire. Ses œuvres génèrent des expériences où le spectateur est amené à réfléchir sur le statut de l’œuvre.

Jean-Philippe Luckhurst-Cartier

Artiste multidisciplinaire, Luckhurst-Cartier, pratique l'art action dans une perspective de médiation, d'appropriation, et de dérives historiques et quotidiennes. Usant de la flânerie comme générateur de contenu, les contextes dans lesquels il travaille deviennent en quelque sorte les matériaux premiers des œuvres. Qu'ils soient révélés par le biais d'objets trouvés, par l'installation, par la peinture ou de manière performative, les lieux publics et intimes qu’il explore deviennent sujets de réflexions personnelles, micropolitiques et inattendues. Que ce soit en s’infiltrant dans des contextes politiques ou économiques, que ce soit en investiguant les environnements historiques ou quotidiens (par la toponymie des lieux notamment), il cherche à provoquer l’empathie et l’altérité des intervenants et des observateurs des projets, tout en réfléchissant subtilement aux paradoxes et stéréotypes sociétaux. Par le recours à une certaine attitude candide qui facilite les contacts et les questionnements ouverts sur son environnement, Luckhurst-Cartier s’engage dans une observation accrue de la réalité plurielle tout en documentant ses actions. À partir de recherches documentaires visant une urbanité critique et poétique, il se livre à des associations d’idées glanées au gré de ses pérégrinations. C'est par l'usage de l'art-action, de l'installation, de la vidéo, de la peinture, de la médiation, de comédiens, de factures commerciales, de l'Internet, de la toponymie et de la communication orale que ses œuvres racontent, telles des énigmes anthropologiques et sociologiques, les flâneries urbaines et mentales qu’il effectue. Il aime révéler ces actions sous forme de médiation événementielle, de présentations performatives ou par relations intimes.

Et pour vous donner un apperçu...

http://www.mathieugrenier.ca/

http://jpluckhurst.wixsite.com/jplc

http://cargocollective.com/nathaliemuchamad

www.lahalle-pontenroyans.org

http://www.espaceprojet.net/